L'ONUDI dévoile sa feuille de route visant à développer une chaîne de valeur textile plus circulaire au Maroc

L'ONUDI a partagé les conclusions du projet pilote du Programme SwitchMed sur la réforme du secteur textile marocain destinée à adopter les principes de l'économie circulaire et de meilleures pratiques de gestion des produits chimiques.

Publié le Jeudi 01 Février 2024· INDUSTRIE ET PRESTATAIRES DE SERVICES

Sur la base des enseignements tirés du projet pilote et des résultats du Programme SwitchMed financé par l’UE, l’ONUDI présente les aspects dont il faut absolument tenir compte pour réformer et adapter le secteur textile au Maroc, notamment afin d’inclure des modèles d’affaires à même de mettre en pratique une meilleure gestion des produits chimiques ainsi que les principes de l’économie circulaire.

Lors de l’événement de clôture organisé le 16 janvier à la Casa Moda Academy, à Casablanca, au Maroc, l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) a présenté les résultats et les enseignements tirés de l’initiative textile réalisée au Maroc, dans le cadre du Programme régional SwitchMed financé par l’UE. Depuis 2019, l’initiative textile s’est concentrée sur la promotion de pratiques plus sûres concernant la gestion des produits chimiques et sur le soutien à la création de chaînes de valeur locales pour le tri, la collecte et le recyclage appropriés des déchets textiles de préconsommation selon différents modèles d’entreprises circulaires en Égypte, au Maroc ainsi qu’en Tunisie.

L’événement a réuni des représentants du ministère de l’Industrie et du Commerce, du ministère de la Transition énergétique et du Développement durable, de l’Association Marocaine des Industries de Textile et de l’Habillement (AMITH), des leaders de la chaîne de valeur textile et de la délégation de l’Union européenne au Maroc. L’évènement a été l’occasion de présenter une feuille de route nationale détaillée sur la manière de réduire au minimum les déchets textiles de préconsommation et de les valoriser, élaborée à partir des enseignements et des résultats de l’initiative textile mise en œuvre au Maroc.

La feuille de route se concentre sur les éléments cruciaux dont les industries doivent tenir compte lorsqu’elles réutilisent des textiles dans leurs processus de production. Il s’agit notamment de garantir la sécurité des matériaux recyclés, de déterminer le stade auquel ils ont été récupérés, d’identifier la technologie de recyclage la plus appropriée, de déterminer les meilleures utilisations finales des matériaux recyclés et de concevoir des produits pouvant être recyclés de manière plus efficace.

Hanan Hanzaz, Cheffe du Bureau régional pour la région arabe et Officer-in-Charge Représentante de l’ONUDI au Maroc, a souligné l’importance de la feuille de route. « Cette feuille de route a pour but d’engager et d’orienter la discussion entre les parties prenantes concernant les principales étapes, les objectifs et les échéances liés à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un plan stratégique visant à tirer parti des modèles d’entreprise circulaires. Le principal objectif consiste à renforcer la compétitivité de l’industrie textile marocaine tout en réduisant au minimum son impact sur l’environnement ».

Dans le cadre de l’initiative textile, la collaboration de l’ONUDI avec des marques internationales, des producteurs locaux, des organisations d’experts et des institutions nationales s’est avérée essentielle pour démontrer des modèles d’entreprise susceptibles de transformer les déchets textiles en ressources précieuses. L’initiative s’est déroulée autour de 2 projets pilotes visant à réintroduire les déchets textiles de préconsommation de haute et de basse valeur dans la chaîne de valeur textile marocaine. En outre, une autre initiative pilote a consisté à collaborer avec la Casa Moda Academy pour développer des collections-capsules réalisées par des étudiants, basées sur des principes de conception circulaire à partir de déchets textiles de préconsommation. Les collections sélectionnées dans le cadre de cette collaboration seront exposées lors de la semaine de la mode à Milan, au WSM | White Sustainable Milan, du 22 au 26 février.

Dans le cadre de ses efforts destinés à promouvoir l’élimination progressive des produits chimiques dangereux dans l’industrie textile marocaine, l’ONUDI s’est associée à la Fondation ZDHC (Zero Discharge of Hazardous Chemicals), une initiative multipartites pour l’industrie du textile, de l’habillement, du cuir et de la chaussure. L’initiative ZDHC a permis d’organiser des actions de formation et de renforcement des capacités qui ont contribué à l’élaboration de feuilles de route nationales visant à étendre l’adoption des lignes directrices de la ZDHC dans le secteur de l’ennoblissement textile. L’adoption de produits chimiques plus sûrs pour différents processus permet d’améliorer la récupération des matériaux et des ressources dans le processus de production, et le secteur peut davantage se conformer aux exigences du marché international.

Roberta De Palma, Conseillère technique en chef de l’ONUDI, a souligné l’importance d’une gestion efficace des produits chimiques et de modèles d’entreprises circulaires. « Le secteur textile marocain peut renforcer sa position mondiale en tant que partenaire durable et fiable en adoptant des modèles d’entreprise innovants et grâce à un meilleur respect des exigences réglementaires des marchés d’exportation mondiaux. »

Pour des études de cas approfondies et des informations complémentaires sur la feuille de route de l'initiative textile au Maroc, veuillez cliquer ici.

« Cette feuille de route a pour but d’engager et d'orienter la discussion entre les parties prenantes concernant les principales étapes, les objectifs et les échéances liés à l'élaboration et à la mise en œuvre d'un plan stratégique visant à tirer parti des modèles d'entreprise circulaires. »

Hanan Hanzaz, Cheffe du Bureau régional pour la région arabe, ONUDI

CELA POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER