Israël

Les consommateurs comme les entreprises dépendent du plastique, mais la plupart des déchets plastiques bénéficient rarement d’une seconde chance. Ce modèle crée non seulement d’immenses quantités de déchets, mais entraîne également une perte économique pour la société.

En Israël, l’industrie du plastique fait travailler environ 25 000 personnes, 400 entreprises, avec un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros par an, en plus de représenter 5-6 % du PIB national. Sur le million de tonnes de déchets plastiques qu’Israël génère chaque année, seuls 6 % sont recyclés et moins de 50 000 tonnes de résines plastiques recyclées sont produites chaque année. Néanmoins, la demande de résines recyclées de l’industrie plastique locale continue d’augmenter et a atteint environ 120 000 t en 2019. 

 

Depuis 2014, l’Organisation des Nations Unies pour le développement (ONUDI) a démontré avec succès en Israël les avantages d’une production économe en ressources et durable par le biais du programme SwitchMed financé par l’UE. Le projet MED TEST II, qui s’est déroulé en Israël de 2014 à 2017, a abouti à l’engagement du gouvernement israélien à investir 20 millions d’euros dans un programme national en vue d’améliorer les méthodes de production économes en ressources dans toute l’industrie israélienne. La prochaine étape pour l’ONUDI consiste à aider les industries israéliennes à devenir plus circulaires en utilisant dans leur production davantage de matériaux d’origine recyclée qui peuvent être à nouveau recyclés.

 

Israël est en train de moderniser le système de collecte des déchets afin d’augmenter la quantité et la qualité des déchets plastiques triés tout en améliorant la capacité de l’industrie locale du recyclage à traiter des volumes plus importants de déchets plastiques post-consommation. Le ministère de l’Environnement élabore également une nouvelle stratégie nationale sur le plastique qui améliorera le régime de REP existant pour les emballages en plastique. 

MED TEST III

Dans la lignée de cette évolution, la seconde phase du programme SwitchMed financé par l’UE – projet MED TEST III, se concentrera sur des actions spécifiques pour améliorer la circularité de l’industrie du plastique en Israël en partenariat avec un pool d’acteurs institutionnels, tels que le ministère de l’Économie, le ministère de l’Environnement, les régimes de REP / de dépôt, l’Association des industriels d’Israël et le Standards Institute of Israël. L’action développée dans le cadre du projet MED TEST III en Israël poursuivra les objectifs suivants :

– Cartographier la chaîne de valeur du recyclage des déchets plastiques et identification des projets pilotes caractéristiques

– Entreprendre une étude de marché pour la mise en place d’une usine de recyclage de bouteilles en PET en Israël;

– Soutenir l’élaboration de lignes directrices pour la « conception pour la recyclabilité des emballages en plastique », de normes et d’incitations politiques en Israël.

 

MED TEST III

Dans la lignée de cette évolution, la seconde phase du programme SwitchMed financé par l’UE – projet MED TEST III, se concentrera sur des actions spécifiques pour améliorer la circularité de l’industrie du plastique en Israël en partenariat avec un pool d’acteurs institutionnels, tels que le ministère de l’Économie, le ministère de l’Environnement, les régimes de REP / de dépôt, l’Association des industriels d’Israël et le Standards Institute of Israël. L’action développée dans le cadre du projet MED TEST III en Israël poursuivra les objectifs suivants :

– Cartographier la chaîne de valeur du recyclage des déchets plastiques et identification des projets pilotes caractéristiques

– Entreprendre une étude de marché pour la mise en place d’une usine de recyclage de bouteilles en PET en Israël;

– Soutenir l’élaboration de lignes directrices pour la « conception pour la recyclabilité des emballages en plastique », de normes et d’incitations politiques en Israël.