Mesures régionales pour soutenir les entreprises de l'économie verte et circulaire

The SwitchMed Incubation Programme has helped green entrepreneurs like Jamma Abo El Hasan Jammah, who launched her start-up REWET to improve water efficiency for date palm irrigation in Palestine. (Photo credit: SwitchMed)

Dans le cadre de SwitchMed, le SCP/RAC mène des actions pour soutenir la création et le développement d'entreprises d'économie verte et circulaire en Méditerranée. Ces entreprises sont reconnues par les pays de la Convention de Barcelone comme des moteurs clés de l'économie verte et bleue dans la région méditerranéenne.

Si toutes les entreprises doivent s'adapter à leur contexte politique, social et économique et opérer dans le cadre de contraintes réglementaires et institutionnelles, les entreprises de l'économie verte et circulaire sont souvent confrontées à des défis supplémentaires tels que l’implantation solide sur le marché, le maintien de la compétitivité avec d'autres entreprises qui n'internalisent pas les coûts de la responsabilité environnementale et sociale, les possibilités limitées de renforcement des capacités en matière de pratiques commerciales durables et l'accès au financement. D’autres défis peuvent encore se présenter lorsque les marchés des produits durables sont influencés par un cadre politique hétérogène affectant la création et le développement des entreprises, en particulier dans un contexte régional comme celui de la Méditerranée.

Améliorer l’environnement favorable aux entreprises vertes et circulaires en Méditerranée


L’un des principaux objectifs du travail du SCP/RAC dans SwitchMed consiste à identifier les opportunités pour tirer parti des outils politiques permettant aux entreprises de l’économie verte et circulaire de prospérer et pour attirer l’attention sur leur contribution aux objectifs environnementaux, sociaux et économiques dans la région. L’une des principales lignes d’action du SCP/RAC à cet égard est un vaste processus de consultation mené par les parties prenantes (2020 – 2021) pour formuler des mesures de politique régionale à même de soutenir le développement des entreprises vertes et circulaires et de renforcer la demande de produits plus durables en Méditerranée. 


L’élaboration de mesures politiques à visée régionale est nécessaire pour compléter les autres activités de SwitchMed qui sont axées sur le renforcement des capacités des entrepreneurs individuels et des entreprises, sur l’instauration d’un partenariat national avec les organismes de soutien aux entreprises et sur le soutien aux gouvernements dans la réalisation de leurs plans d’action nationaux en matière de CPD. Les mesures régionales devraient promouvoir l’harmonisation des politiques et des approches entre les acteurs régionaux, avec pour objectif global d’accroître l’adoption de techniques d’éco-innovation par les entreprises, de créer de nouveaux emplois verts et de renforcer la demande de produits plus durables.


En particulier, la création d’emplois revêt une importance cruciale dans les pays du sud de la Méditerranée, où la population jeune est nombreuse et où le taux de chômage chez les jeunes, et notamment chez les jeunes femmes, est élevé.


Ensemble, les mesures régionales contribueront aux multiples orientations stratégiques de la Stratégie méditerranéenne pour le développement durable (SMDD) et du Plan d’action régional sur la consommation et la production durables en Méditerranée (Plan d’action régional sur la CPD).

De même, la définition de ces mesures régionales soutiendra directement la mise en œuvre des résolutions adoptées à l’ANUE-4. La quatrième Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (ANUE-4), tenue en mars 2019 sous le thème général « Des solutions innovantes pour relever les défis environnementaux, et garantir la consommation et la production durables », a souligné le rôle clé des entreprises durables dans le processus d’adoption de modes de CPD pour sauver notre planète. Les résolutions UNEP/EA.4/Res.1, intitulées « Moyens novateurs de parvenir à une consommation et une production durables » et la résolution UNEP/EA.4/Res.4, intitulée « Relever les défis environnementaux grâce à des pratiques commerciales durables » sont particulièrement pertinentes.


De nombreux pays du sud de la Méditerranée connaissent des taux de chômage élevés, surtout si l'on considère les taux les plus récents pour les femmes. En 2018, les taux de chômage les plus élevés, tant pour les hommes que pour les femmes, parmi les six pays de la PEV-Sud* pour lesquels des données sont disponibles, ont été enregistrés en Palestine (25,1 % pour les hommes et 51,2 % pour les femmes).

Pays de la politique européenne de voisinage - Aperçu statistique (2019)

Consultations menées par les parties prenantes pour identifier des mesures destinées à soutenir les entreprises de l'économie verte et circulaire et à renforcer la demande de produits durables.

Les parties prenantes en Algérie discutent des défis auxquels sont confrontés les entrepreneurs verts lors de l'atelier SwitchMed Synergy organisé en décembre 2017 à Alger. (Crédit photo: SwitchMed)

Comme point de départ pour les consultations des parties prenantes, le SCP/RAC développera un ensemble de mesures régionales préliminaires. Celles-ci seront informées par les actifs de connaissances générés dans la première phase de SwitchMed (disponible sur la bibliothèque électronique de SwitchMed), y compris les conclusions et les recommandations des notes d'orientation nationales, les enseignements des événements nationaux et des consultations menées (par exemple, les ateliers de synergie, les Switchers Meet Investors,…), et par les priorités des Plans d'action nationaux sur la CPD. Les mesures préliminaires seront également basées sur les résultats de deux études clés du SCP/RAC en cours : une évaluation de référence sur les environnements favorables aux entreprises d'économie verte et circulaire en Méditerranée ; et une enquête sur les bonnes pratiques du monde entier concernant les mesures politiques qui favorisent la création et le développement de ces entreprises. Les initiatives du paquet « économie circulaire » de l'UE seront également examinées. En complément de ces mesures, le SCP/RAC fixera également des critères pour la définition des entreprises vertes et circulaires en Méditerranée, afin de construire une interprétation commune des attributs qui distinguent ces entreprises des entreprises traditionnelles.
La mesure régionale préliminaire alimentera les consultations virtuelles et en personne des parties prenantes qui seront organisées en 2020 et 2021. Les consultations viseront un large éventail de parties prenantes de la région représentant les entreprises, les gouvernements, les consommateurs et d'autres groupes de la société civile, les institutions régionales, le secteur financier et le monde universitaire, entre autres. Ces consultations aboutiront à un consensus sur les mesures régionales prioritaires qui soutiendront le développement des entreprises de l'économie verte et circulaire et renforceront la demande de produits plus durables.

Adoption de mesures par les organes directeurs du Programme des Nations Unies pour l'environnement/Plan d’action pour la Méditerranée (PNUE/PAM)
Les résultats de la consultation des parties prenantes constitueront la base d'une proposition de décision du Secrétariat de la Convention de Barcelone sur les mesures régionales visant à (i) reconnaître et soutenir le développement des entreprises vertes et circulaires et à (ii) renforcer la demande de produits et services durables fournis par ces entreprises vertes et circulaires. Les critères pour la définition des critères pour les entreprises vertes et circulaires figureront également dans la proposition.
L'approbation de la décision par les pays lors de la COP22 en décembre 2021 devrait favoriser une interprétation commune de la définition des critères pour les entreprises de l'économie circulaire et verte et faciliter la formulation de mesures pour soutenir le développement de ces entreprises au niveau national.