L'Égypte effectue
sa transition (switch)

  • Vers une consommation et une production durable pour des économies circulaires et vertes
  • De la politique à la mise en œuvre de la politique
  • Priorités nationales: la mise en oeuvre de techniques durables pour le secteur industriel, l’information et la sensibilisation des consommateurs

Plan d'Action National sur les Modes de Consommation et de Production Durables

Le Plan d’action national égyptien pour la consommation et la production durables (PAN-MCPD) a été élaboré sous la coordination du Ministère de l’Environnement, en étroite collaboration avec le Centre pour l’environnement et le développement pour la région arabe et l’Europe (CEDARE) et avec les services consultatifs et le soutien technique du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) dans le cadre du programme SwitchMed financé par l’UE. Le plan fait partie des actions menées par l’Égypte pour atteindre les objectifs de l’Agenda 2030 et de développement durable. Le PAN-MCPD (ODD 12.1) aborde quatre secteurs prioritaires : l’eau, l’énergie, l’agriculture et les déchets solides municipaux. Il a été développé en Égypte à travers des processus multipartis nationaux. Le PAN-MCPD pour l’Égypte a été officiellement lancé le 18 avril 2016 lors d’un événement parallèle lors de la 6e session extraordinaire de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (AMCEN) au Caire, en Égypte.

Le Plan d’action national en Égypte est basé sur l’«Étude économie verte» de 2013 qui évaluait le potentiel de transition vers une économie verte et un développement durable. A partir de ce diagnostic, le plan d’action national sur les MCPD égyptien est considéré comme une étape importante contribuant à un renforcement des connaissances pour l’intégration nationale de la durabilité dans les secteurs économiques clés. Une approche multipartite et nationale a été choisie pour inclure le gouvernement, le monde universitaire, le secteur privé, la société civile et les organisations internationales afin de garantir une réflexion réaliste sur les besoins et aspirations socio-économiques et environnementaux réels de l’Égypte.

Le plan d’action comprend 6 programmes et 28 projets détaillés, présentés par 13 institutions gouvernementales ou centres de recherche spécialisés différents. Les projets identifiés ont été sélectionnés en fonction de leur importance, de leur caractère pratique et de leur degré de faisabilité pour promouvoir le développement durable.

Objectifs sectoriaux et stratégiques

Le plan d’action national vise à atteindre des modes de consommation et de production durables en favorisant l’allocation et l’utilisation efficace des ressources en eau et en énergie, en améliorant le développement agricole durable ainsi que la gestion des déchets, y compris à travers la prévention, la réduction, le recyclage, la réutilisation et la récupération. Ces orientations dans les secteurs spécifiés aboutiront à terme à une répartition équitable des richesses, à la réduction de la pauvreté et à une amélioration de l’environnement, de la santé et du bien-être humain.

  • Secteur de l’énergie: Assurer la durabilité du secteur en promouvant l’efficacité énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables
  • Secteur agricole: Promouvoir des communautés agricoles rurales durables dans le cadre du « 1-million-feddan »;
  • Secteur de l’eau: Etendre le traitement des eaux usées à des fins agricoles;
  • Secteur des déchets solides municipaux: Développer un système intégré de gestion des déchets solides en Égypte.

Le plan d’action vise en outre à fournir des solutions pour l’intégration des politiques favorisant des MCPD au niveau national qui contribuent à la réalisation de l’ODD 12. La mise en œuvre du plan d’action national intègre le concept des modes de consommation et de production durables dans le cadre général de la politique de développement durable de l’Égypte et modifie progressivement les modes de consommation et de production non durables vers des projets plus durables. L’engagement en matière de gouvernance et la cohérence des politiques sont des éléments essentiels dans ce processus.

Une liste des actions prioritaires suggérées à entreprendre par le gouvernement pour faciliter les MCPD dans tous les secteurs:

  • Créer un mécanisme de coordination attaché au cabinet du Premier Ministre;
  • Entreprendre un examen des lois et réglementations existantes et des incitations du marché et évaluer leur impact sur les MCPD;
  • Lancer une campagne de sensibilisation publique et développer un programme de R&D à long terme sur les MCPD;
  • Développer un programme de renforcement des capacités et d’intégration des MCPD et du concept d’économie verte dans les programmes d’enseignement;
  • Fournir un ensemble de mesures incitatives qui encouragent l’engagement du secteur privé;
  • Concevoir des politiques commerciales qui encouragent l’importation et l’exportation de technologies et d’équipements respectueux de l’environnement;
  • Diriger les institutions financières vers le financement des projets et des investissements dans le domaine de la MCPD et de l’économie verte, notamment par des PME.

Ressources