L’ONUDI lance deux projets pilotes de recyclage de textiles industriels en Tunisie, y compris une collaboration avec le groupe ORB et Diesel sur un modèle commercial circulaire net zéro

Jusqu’en 2023, les projets pilotes en Tunisie démontreront le potentiel de la valorisation des déchets provenant de l’industrie du textile et de l’habillement : l’un porte sur le denim, en collaboration avec le fournisseur tunisien de Diesel, appartenant au groupe OTB, et l’autre porte sur le tricot, en collaboration avec Bébé Chbil.

Publié le Jeudi 30 Juin 2022· INDUSTRIE ET PRESTATAIRES DE SERVICES

TUNIS, le 30 juin 2020 – Les déchets textiles issus de la production de vêtements sont souvent jetés dans des décharges ou dans des applications de moindre valeur. La transformation de ce textile « pré-consommation » en fibres, fils et tissus de valeur prend davantage d’importance à mesure que l’industrie mondiale se tourne vers une plus grande responsabilité dans l’utilisation de matériaux durables.

Lors d’un séminaire organisé le 28 juin à Monastir, l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) a lancé deux projets pilotes qui, durant l’année à venir, démontreront, dans le cadre du programme SwitchMed financé par l’UE, le potentiel de recyclage de déchets textiles pré-consommation en Tunisie.

« Les modèles commerciaux capables de conserver la valeur des matériaux dans la chaîne de valeur locale à un bon rapport coût-prix sont nécessaires pour stimuler les modèles de production en circuit fermé dans l’industrie du textile et de la mode », a déclaré Roberta De Palma, Conseillère technique principale de l’ONUDI.

Dans le cadre du programme SwitchMed, l’ONUDI collabore avec le gouvernement tunisien, la Fédération tunisienne du textile et de l’habillement (FTTH), des marques de mode internationales et leurs fournisseurs locaux pour promouvoir l’adoption de modèles commerciaux permettant de mieux valoriser les flux de déchets pré-consommation de l’industrie tunisienne du textile et de l’habillement.

Le groupe OTB, un pôle mondial italien de la mode et du luxe et la société mère de marques telles que Diesel, Jil Sander, Maison Margiela, Marni et Viktor&Rolf, travaille main dans la main avec l’ONUDI pour optimiser la performance environnementale le long de la chaîne d’approvisionnement de DIESEL en Tunisie.

« Nous devons commencer à produire à partir de ce que nous avons déjà, en récupérant des matériaux et en mettant en œuvre une approche circulaire », a déclaré Andrea Rosso, Ambassadeur durabilité de DIESEL. « Chez Diesel, nous sommes convaincus de l’importance de collaborer avec des partenaires et des fournisseurs partageant nos idées pour réduire la dépendance vis-à-vis de ressources vierges en reconnaissant que les déchets doivent plutôt être traités comme une matière première précieuse. Notre collaboration avec l’ONUDI et avec les fournisseurs tunisiens de DIESEL constitue une étape importante de notre stratégie « For Responsible Living » et de nos engagements en faveur de la circularité et d’une consommation plus responsable. »

Dans le premier projet pilote, Diesel, en collaboration avec ses fournisseurs locaux de denim, fera la démonstration d’un modèle commercial à empreinte carbone nulle permettant de valoriser les déchets de coupe de textiles de qualité supérieure dans un cycle de mode en boucle fermée et les déchets de qualité inférieure auprès d’autres utilisateurs finaux. L’objectif est d’améliorer la gestion des déchets dans le processus de production, d’améliorer la séparation des qualités de déchets et de piloter le recyclage mécanique de textile à textile de déchets 100 % coton ou de déchets riches en coton en Tunisie.

Selon une étude de projet récemment publiée, les déchets textiles pré-consommation issus de l’industrie tunisienne du textile et de l’habillement sont estimés à 31 000 tonnes par an, dont 55 % sont classés comme déchets de coupe. La réutilisation de ces déchets en matières premières précieuses permettrait de réduire l’impact environnemental du secteur de la mode, notamment en matière d’empreinte sur l’eau, d’empreinte carbone et de produits chimiques dans l’agriculture, en remplaçant les fibres textiles vierges par des fibres textiles recyclées.

Dans le deuxième projet pilote, l’ONUDI collaborera avec Bébé Chbil, un fabricant de produits en tricot, pour adopter de meilleures pratiques de séparation des déchets de tricotage. L’objectif est d’augmenter la quantité de déchets textiles atteignant le marché du recyclage en Tunisie, en particulier les déchets de qualité élevée, afin d’améliorer la rentabilité du recyclage de déchets textiles pré-consommation dans la chaîne de valeur du textile en Tunisie.

Les premiers résultats des projets pilotes sont attendus pour la mi-2023.

Pour davantage d’informations sur les deux projets pilotes de recyclage de textiles en Tunisie, cliquez ici.

« Nous devons commencer à produire à partir de ce que nous avons déjà, en récupérant des matériaux et en mettant en œuvre une approche circulaire »

Andrea Rosso, Ambassadeur durabilité de DIESEL

« Les modèles commerciaux capables de conserver la valeur des matériaux dans la chaîne de valeur locale à un bon rapport coût-prix sont nécessaires pour stimuler les modèles de production en circuit fermé dans l’industrie du textile et de la mode »

Roberta De Palma, Conseillère technique principale de l’ONUDI

CELA POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER